Ces petites joies que j’envie aux enfants…

Être un enfant, c’est parfois chiant, mais ça a aussi quelques avantages.

Voici quelques-unes des petites joies qu’on peut leur envier.

Certes, être un enfant comporte son lot de gros inconvénients. Déjà, t’as peur de plein de trucs, et puis tu peux pas manger ce que tu veux, et t’as l’air d’un con si tu choisis toi-même tes vêtements et globalement tu fais plein de conneries.

Et t’as peur de plein de trucs (oui encore).

tumblr_medrmroR5o1ro2d43

Rien ou presque ne m’ennuie dans le fait d’être adulte. Je ne regrette en rien l’enfance, je suis à peine nostalgique. Je kiffe trop les trucs je suis capable et en droit de faire depuis que j’ai pris de l’âge. Mais il y a bien quelques petites choses qui me manquent…

Des joies du passé, des sensations dont notre statut d’adolescentes ou de jeunes adultes nous prive. Comme par exemple…

S’endormir pendant le dîner

Quand j’étais petite, j’adorais les soirs où mes parents avaient invité leurs copains à manger à la maison. Déjà, parce que ça voulait dire qu’on préparerait des trucs bons, mais aussi et surtout parce que ça signifiait que je pourrais aller dormir tard si je voulais.

Ceci étant dit, « avoir la possibilité de » ne signifie pas forcément « avoir les moyens de ».

Alors vers 22h, c’était sur les genoux de mon père ou de ma mère que je m’endormais. Et ce que je préférais, c’était entendre la voix du parent sur lequel je m’assoupissais qui semblait toute caverneuse, vu que j’avais l’oreille contre sa poitrine. Ça vibrait un peu dans mon tympan, ça me chatouillait le conduit auditif et je trouvais ça drôle et apaisant.

 

Ces petites joies que jenvie aux enfants boo

Les trajets en voiture

Déjà, quand on est petits, on fait une confiance totale aux adultes autour de nous. On ne pense pas aux accidents de voiture potentiels parce que les grandes personnes sont plus ou moins infaillibles à nos yeux.

En plus, souvent, y a de la musique, que ce soit du Henri Dès pour celles qui ont des parents très très tolérants ou la playlist parentale pour les autres.

Pour moi, c’était cette seconde solution, et je ne le regrette pas: quand je tombe par hasard sur un des morceaux qui passaient le plus souvent dans les enceintes, ça me rappelle DIRECT l’odeur des anciennes voitures de mes parents. Je tombe un peu moins régulièrement sur du Henri Dès, en revanche.

Ça me rappelle aussi cette impression d’être dans un cocon, les jeux qu’ils inventaient avec les plaques d’immatriculation pour m’occuper, le flopflopflopflop assourdissant quand on ouvrait les fenêtres, les moments où j’avais le souffle coupé parce que je passais la tête au-dehors (quelques secondes seulement avant que mon père ou ma mère me rappelle que c’est dangereux), les lumières qui défilaient quand on roulait de nuit et les moments où je me tordais le cou contre la vitre pour apercevoir les étoiles.

Ces petites joies que jenvie aux enfants chien

Aujourd’hui ? Bah aujourd’hui je repense à toutes les anecdotes atroces d’accidents de la route que j’ai pu entendre, je regrette d’avoir lu les journaux locaux ou d’avoir écouté des gens me parlant des statistiques…

Manger des bonbons

Est-ce que toi t’avais ça aussi ? Le jour des bonbons ? Moi c’était le mercredi : ma grand-mère venait me chercher à l’école (j’attendais chez mon grand-père et ma grand-mère que mes parents finissent de travailler) et il me donnait une pièce pour que j’aille m’acheter autant de bonbons au petit magasin.

Le reste du temps, surtout l’hiver, mon grand-père m’attendait parfois avec un chocolat chaud. Mais d’abords sur le chemin du retout Je mettais ma main dans sa poche pour tenir la sienne en me protégeant du froid sur le chemin, et au fond, je sentais un petit emballage en plastique. J’étais trop contente, parce que c’était mes bonbons préférées !

Chaque fois, c’était comme si c’était la première : je sais pas si on a moins de mémoire quand on est petits, mais en tout cas c’est limite si j’oubliais cette surprise d’un jour sur l’autre.

N’empêche, les publicités Werthers Original, elles peuvent aller se rhabiller : on avait la classe, mon grand-père et moi. Un jour je serai grand-mère, peut-être, et je ferai pareil..

Maintenant qu’on est grandes, qu’on a soit de l’argent de poche, soit un salaire, on peut plus ou moins s’en acheter chaque fois qu’on en a envie, des bonbons. Ça reste un plaisir de la vie comme plein d’autres, mais c’est quand on veut, où on veut. Du coup, ça perd un peu de sa magie.

Aller à Disneyland

Qu’on ne se méprenne pas : j’aime toujours énormément aller à Disneyland.

Je crois que rien n’égale vraiment la joie d’un enfant qu’on réveille le jour de Disneyland. T’as beau avoir les yeux qui collent encore de sommeil, tu te lèves d’un bond et tu cours partout, tu sautilles. Jamais je ne me suis préparée aussi vite.

De ma petite Belgique, Il faut plus ou moins 4h pour y aller, et je restais le nez collé à la vitre pour guetter le panneau avec Mickey dessus, qui indiquait le parc à 32km. C’est limite si, quand je voyais l’espèce d’arcade multicolore du péage au loin, j’ouvrais pas la portière pour courir jusqu’à l’entrée…

 Qu’est ce que c’était beau… et j’avais envie d’y vivre pour toujours ! 

Alors quand on rentrait à la maison le soir, j’étais contente de pouvoir me reposer, mais j’apprenais par cœur le dépliant des attractions avec des étoiles plein les yeux.

Et vous, c’est quoi vos petites joies de l’enfance qui vous manquent et que vous enviez à ceux qui sont encore petits ?

Publicités

Publié le 11/09/2014, dans Humeur du jour..., et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Dessins d'abeille - Blog BD

Ma vie est tellement drôle qu'il faut la faire connaître

Chroniques erratiques d'une emmerdeuse

Wandering City et tout le reste

iLOLGO 411

Bonjour, Souriez et allez-y | Hello, smile and go

BlueToad

MissRoBee & DanleMiel

%d blogueurs aiment cette page :